ACTUS

Association "Lève-toi et marche", un pas vers la réinsertion
Lève toi et Marche


PROJET

Michel Aroichane

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’association « Lève-toi et marche » ?

Il s’agit d’une association qui, depuis 25 ans, promeut la réinsertion professionnelle, sociale et familiale de personnes confrontées à différentes situations de précarité : pour certains sortants de prison, sans domicile fixe, personnes en détention provisoire, avec bracelet électronique, pour d’autres purgeant leur fin de peine carcérale. Cinq salariés et vingt bénévoles accompagnent ces résidents qui souffrent souvent de troubles psychologiques, psychiatriques ou de problèmes d’addictions. L’objectif est de les accompagner en leur redonnant un cadre de vie et des clefs pour se retrouver une place dans la société.

A quoi les fonds donnés par Terre Plurielle ont-ils servi ?

C’est la deuxième fois que la fondation Terre Plurielle soutient « Lève-toi et marche ». En 2010, elle avait contribué au financement d’un pavillon destiné à l’accueil des résidents. Cette fois-ci, le don a servi à réaliser des travaux de rénovation de toiture des studios dans lesquels ils logent (isolation thermique et pose de Velux). Cette opération a eu le double avantage d’améliorer leur cadre de vie et de permettre à l’association de réaliser des économies d’énergie.

D’où est venue l’envie de soutenir l’association « Lève-toi et marche » ?

Quand mon entourage m’a parlé de « Lève-toi et marche », j’ai tout de suite admiré la capacité des intervenants à aller au-delà du jugement et à construire une cellule familiale pour aider ces gens à se réinsérer dans la société. J’ai alors eu envie de m’impliquer dans les actions de l’association. Le simple fait de partager des repas réguliers entre résidents et membres de l’association me permet de réaliser la dimension profondément humaine de ces actions.

Aujourd’hui, c’est une grande fierté de travailler dans une entreprise qui sait faire confiance à des « jeunes » collaborateurs comme moi et qui se montre généreuse envers les associations qu’ils défendent. J’espère réussir à mettre en place d’autres actions comme un mécénat de compétences.